Je sur-kiffe le pilot de Mr. Robot « Hello friend »

Mr Robot 1777696_origMr. Robot

J’aime bien quand les chaînes créées du buzz en dévoilant leur pilot un mois avant la diffusion de la série sur leur chaîne. C’est ce que vient de faire USA avec Mr Robot qui n’arrive sur les ondes que le mercredi 24 juin pour 10 épisodes.

Par contre, ça créé un manque certain quand le pilot est bon et qu’il faut attendre un mois pour voir la suite.

J’ai rarement tant accroché sur un pilot. J’ai tout aimé, toutes les scènes, l’ambiance, les voix, la façon dont c’est filmé, les acteurs, les lieux, et évidemment, l’histoire elle-même.

Les séries sur les hackers m’intéressent de manière générale (c’est pour ça que j’ai regardé Eye Candy notamment), mais celle-ci avait l’air un peu sombre. En fait, ça l’est pas tant que ça.

Voici les infos générales :

Mr. Robot est un drame contemporain qui suit un jeune programmeur, Elliot (Rami Malek) qui souffre de sociopathie et décide qu’il ne peut se connecter aux gens qu’en les hackant. Il utilise ses talents comme une arme pour protéger ceux qu’il aime. Elliot va se retrouver coincé entre la société de cyber sécurité qui l’emploie et une organisation clandestine qui le recrute pour mettre à bas l’économie Américaine. Mr Robot (Christian Slater) est un mystérieux anarchiste qui recrute Elliot dans son groupe de hackers clandestins.

Format : 40 minutes (enfin je pense, en tout cas le pilot en fait 65 !)

Nombre d’épisodes : 10 (pour l’instant, mais espérons que ça ne soit pas la seule saison !)

Ce que le pitch oublie c’est qu’Elliot utilise ses capacités pour dénoncer tous ceux qu’il estime mauvais pour la société (société qu’il ne supporte pas, d’ailleurs). Mais on le voit bien dans les promos. C’est un super héro des temps moderne !

snapshot2015-05-29-17h19m58s132Ce que j’ai aimé :
– Qu’on entende Elliot penser.
– Que se soit lui qui fasse une lecture de sa psy au lieu du contraire.
– Qu’Elliot soit dans toutes les scènes pendant une heure. Sauf une. J’avoue que ça m’a fait bizarre de ne pas le voir pendant 30 secondes, j’ai eut l’impression d’être un peu perdue.
Rami Malek, il est extraordinaire dans ce rôle, il lui colle à la peau. Il à l’air perpétuellement déchiré, mais en interview il est pareil, j’en conclu que l’acteur a probablement plus imprégné le personnage que le contraire.
– L’alchimie entre Elliot et Angela (Portia Doubleday). Je sais, je suis déjà en train de shipper alors que ça n’est probablement pas le sujet qui va intéresser le plus le public, mais franchement, leur histoire à quelque chose de passionnant.
– L’ambiance, la façon dont c’est filmé, sans fioriture, des coupages net et précis, j’aime quand on sent une ambiance quand on regarde quelque chose.
– Les grands yeux globuleux d’Elliot. Il a une tête quand même extraordinaire.
– Qu’il ne soit pas normal, mais vraiment pas, mais qu’il le sache.
– La musique, la plupart du temps se sont juste des musiques d’ambiance, sans paroles, et ça donne toute son atmosphère aux scènes.
– En fait, pendant 1 heure on a l’impression – non, on EST – dans la tête d’Elliot. C’est exactement ça.

Mes répliques préférées :
– J’aime venir ici, le wifi a un bon débit. C’est rare. Ça me trottait dans la tête et je me disais que les choses sont toujours trop belles pour être vraies. C’est pour ça que j’ai décidé de vous hacker.
– Je ne devrais pas détester Ollie. Il est trop bête pour être méchant.

– Ça la détruira.
– Exactement, Krista doit éviter les connards dans ton genre à l’avenir. Son radar doit être reprogrammé.

– Il est lui aussi enterré à jamais dans mon cimetière digital.

J’aime tellement de choses dans ce pilot que je pense que j’en oublie.

Publicités