J’aime « Heart Attack » de Demi Lovato

DemiLovato-HeartAttack_coverJ’ai déjà vu le nom de cette Demi Lovato à divers endroits, mais je ne m’étais jamais penché sur sa musique.

En fait c’est L’amour est dans le près qui m’a poussé jusqu’ici. Je cherchais, comme beaucoup d’autres, la chanson qu’on entend dans le long générique de début. Je n’ai pas mis longtemps à la trouver, pour une fois. Ensuite direction mon copain Deezer.

En réalité on entend que le refrain, le puissant « I’d have a heart attaaaaaaack« , dans le générique. J’aimais bien ce passage, j’en ai déduit que j’aimerais probablement aussi le reste de la chanson. Je lance le fameux « Heart Attack » de Demi Lovato, et j’ai cru m’être trompée de chanson. Le début est un peu agressif (mais pas dans le mauvais sens du terme, hein) juste comme quelqu’un de sur de soi, sur la défensive. Juste comme les paroles de la chanson en fait.

L’ambiance s’adoucit à l’arrivée du refrain, avec juste un peu de guitare accoustique, la seule voix de Demi Lovato sans son choeur, et puis ça part dans des longs « aaaaah » et « oooooh » très appréciés par mes oreilles.

J’adore les chansons qui marient à merveille des paroles denses, des mélodies pop, coupées par des guitares sèches et une seule voix, pour ensuite relancer encore plus fort avec les choeurs et une batterie d’autres sons puissants. J’adore.

Après plusieurs écoutes, je m’intéresse aux paroles. C’est drôle que la musique aille si bien avec les paroles, avec l’histoire que raconte la chanson. J’ai fait exactement ce que la chanson essaye d’éviter. Je suis tombée amoureuse du morceau.

La demoiselle raconte qu’elle fait ce qu’elle veut des hommes, qu’elle les manipule même comme une simple poupée Ken, (ha ha). Mais évidemment, il y en a un qui va troubler ses plans, il la rend nerveuse, lui donne envie d’être une fille (avec du vernis, porter des talons hauts, du parfum…), il la fait briller ( -illeeeeeeeeeer) alors elle monte ses défenses, parce qu’elle ne veut pas que ça se voit ( -ooooooooiiiit), parce qu’elle ne veut pas tomber amoureuse, parce que si elle faisait ça, elle ferait une crise cardiaque ( -iaaaaaaaaaque).

C’est littérallement tout ce que je ressens en écoutant cette chanson en boucle (pendant que Grand regarde L’amour est dans le près) : d’abord j’ai levé mes défenses en entendant le début de la chanson, parce que je croyais que ça n’était pas la bonne, puis j’ai compris que ça allait venir, alors j’ai pris confiance. Le refrain arrive alors, fort, puissant, intense, mon rythme cardiaque s’est ajusté au rythme de la batterie de la chanson, jusqu’à exploser, et me donner envie de chanter (faux) et fort en mimant un micro devant ma bouche, une vraie fille quoi.

C’est la première fois que je constate que la voix (confiante, fier, sur d’elle, conquérante au début, puis haut perché et magnifique dans le refrain), les paroles, et la musique de la chanson racontent la même histoire.

Je ne sais pas si vous comprenez tout ce que je raconte, mais je pense que cette chanson est une très belle réussite, à tout point de vue.

Publicités